Vocalise


Je t’entendais chanter à ta fenêtre
lancer des vocalises plus
hautes que les fils des tramways
plus stridentes que la sirène
au sortir de l’usine.
Je t’entendais avec le piano
rythmer un matin qui ne revient
que lorsque j’y pense, maintenant :
tout est jaune, ton corps est droit
celui qui t’accompagne est courbe
et les ouvriers en sortant font un bruit
tragique de vie sur les trottoirs.



De "Les chants sans voix", Encres Vives, 2012, p.9.


Poème


Au fond du puits les choses nous observent

en brillant, comme issues de la gangue. Surprises,

elles nous surprennent étonnés de n'avoir pu trouver

que nous-mêmes. La victoire semble proche

sous la gloire ternie du miroir d'eau.

Alerte



On se penche aux fenêtres, le bruit a éclaté plus bas,
la rue est une bouche ouverte dont la mâchoire
aux passants interdits libère une lueur vive.
Les gyrophares approchent, la sirène sans port
déchire la vision, juste avant le vertige noir.

REVU, la revue de poésie n°4-5 (avril 2018)

Rédaction : Alexane Aubard, Nahida Bessadi, Marie Bouchez, Chloé Charpentier, Théophile Coinchelin, Florian Crouvezier, Franck Doyen, Evodie Guedin, Théo Maurice, Mathieu Olmedo, Alysson Videux et Didier Zanon.


Participants : A427, Pierre Albert-Birot, Henri Algan, Roy Chichy Arad, Alexane Aubard, Nahida Bessadi, Miguel Bonnefoy, Caroline Boulord, Samir Boumediene, Chloé Charpentier, Hélène Claudot-Hawad, Théophile Coinchelin, Dom Corrieras, Marion Courtois, Elise Deubel, Benjamin Hopin, Fabrice Farre, Michèle Forestier, Fanny Garin, Hawad, Gérard Hutt, Pauline Klein, Marianne Louis, Théo Maurice, Antoine Mouton, Ana NB, Mathieu Olmedo, René-Ralf, Héloïse Rougette, Omar Youssef Souleimane, Laura Vazquez et Didier Zanon.

VUES ET REVUES

LISTES DES PAGES DU BLOG

POÉSIE CONTEMPORAINE... peut-être

TOUS LES TEXTES SONT PROTÉGÉS [page WIKIPEDIA]. Ils sont la propriété exclusive de Fabrice Farre.







ARCHIVES DU BLOGUE