Pays

La solitude est un pays d'orange
au profil amer, aux arbres droits
annoncés dans l'air avant d'apparaître.
On repart sans cesse du caillou à fleur de terre,
on s'enfonce souvent dans la parole insulaire
avec le mot retenu
pour quelqu'un qui n'est pas encore arrivé.


Editions La Porte




Feuille


Tombée, la feuille
cache le chemin du retour.
A chaque extrémité pointe
une direction; chaque nervure
serait une confession confuse
et la perte, un voile de pudeur.

Extrait de Loin le seuil, La Crypte, 2017





TOUCHER TERRE, pré#carré n° 85


Après les murs : routes, chemins
sentes capillaires jusqu'au lac
dont les rives varient selon l'humeur.
Le visage serait-il un accident
survenu un jour de faiblesse.

*

Je prie pour que ton départ
soit une alerte au bonheur.
On ne quitte jamais la terre.
Tout en suivant ta silhouette qui s'épuise
je prie pour ne plus revenir à moi
et faire alors une rencontre
de l'étranger qui croit ne pas te reconnaître.



Deux poèmes extraits de Toucher terre, Pré#carré éditeur, mars 2015.


VUES ET REVUES

LISTES DES PAGES DU BLOG

POÉSIE CONTEMPORAINE... peut-être

TOUS LES TEXTES SONT PROTÉGÉS [page WIKIPEDIA]. Ils sont la propriété exclusive de Fabrice Farre.







ARCHIVES DU BLOGUE