Avenues


        Les avenues sont grouillantes, on regarde plus haut pour une architecture régulière. Le journal coûte deux pièces, les mains vives l'ouvrent, pendant la marche. Devant le camion au carrefour où les taxis deviennent jaunes, on mange sur le pouce. Tout près, l'aveugle joue de l'harmonica et ses mots sont d'une poésie expresse.


Posts les plus consultés de ce blog

Feuille

POUPÉE RUSSE ( Encres Vives, mai 2017)

Arpa, n° 118 - décembre 2016