Poème


Le corps est ouvert à la fracture du jour

par le volet entrouvert qui veille à l'intérieur,


il en est ainsi de la paupière qui régule la lumière.


Le corps est dissimulé sous la couverture épaisse


faite de ce coton blanc même pendant la nuit,


il s'efface à hauteur du genou, la mort est-elle


si petite, la maison entre-t-elle dans le monde.


La vie entière a-t-elle assez de place entre les murs.


Posts les plus consultés de ce blog

Feuille

POUPÉE RUSSE ( Encres Vives, mai 2017)

Arpa, n° 118 - décembre 2016