Facile


Il serait tellement facile

de te retrouver dans ce lieu

qui ne tient qu’au hasard.

C’est sans doute l’endroit

que j’imagine mais qui

n’existe guère. Pour le nommer

il me faudrait connaître

la géographie soudaine qui revient

à celui qui sait s’orienter sans jamais douter.

Ainsi, l’idée de te revoir attise

le désir d’une appartenance, le feu

d’un fantasme à la mesure de ma désorientation,

la cendre d’une banale rencontre à la mesure

de qui n’écrit pas s’il sait où aller quand il veut.

Posts les plus consultés de ce blog

Feuille

POUPÉE RUSSE ( Encres Vives, mai 2017)

Arpa, n° 118 - décembre 2016