Nil

Pour sortir de la nuit
un oiseau suffirait : celui
qui vole au-dessus des arbres des morts
pour gagner le jour ; celui qui tire
avantage des vents contraires pour se stabiliser.
Avec lui, âme et sincérité, je vivrais
même les yeux cousus.



Le journal des Poètes, n°2 de 2013 – Sous la direction de Jean-Luc Wauthier.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

VUES ET REVUES

LISTES DES PAGES DU BLOG

POÉSIE CONTEMPORAINE... peut-être

TOUS LES TEXTES SONT PROTÉGÉS [page WIKIPEDIA]. Ils sont la propriété exclusive de Fabrice Farre.







ARCHIVES DU BLOGUE